Gérôme Guibert

Après deux diplômes de maîtrise en sciences économiques et en sociologie ainsi qu’un DEA de sciences sociales, Gérôme Guibert a obtenu un doctorat en sociologie à l’Université de Nantes en 2004. Aujourd’hui Maître de conférences en sociologie à l’université Sorbonne Nouvelle Paris 3, il est directeur adjoint du département Institut de la Communication et des médias (UFR Arts & Médias). Il est chercheur à l’IRMECCEN (Institut de Recherche Médias, Culture, Communications et Numérique) de la Sorbonne Nouvelle, EA n°7546. Sociologue de la culture et des médias, il est spécialisé en musique populaires. Il est par ailleurs membre du comité de rédaction et cofondateur (en 2002) de la revue Volume ! (revue de recherche pluridisciplinaire sur les musiques populaires) dont il a été directeur de la publication entre 2009 et 2017, et directeur de la collection d’ouvrages « musiques et société » aux Editions Mélanie Seteun/Les Presses du Réel. Gérôme Guibert a dirigé plusieurs programmes de recherches dont « Cartographie du spectacle vivant : le cas des musiques actuelles » pour le DEPS du ministère de la Culture (2010-2012) et « Tournant numérique de la musique live », projet blanc pour le Labex ICCA-Industries Culturelles et Création Artistique (2018-2019). Il a été responsable de la quatrième biennale internationale des recherches sur la musique metal (ISMMS) en juin 2019 (qui s’intitulait « Locating heavy metal), http://www.francemetalstudies.org/. Parmi ses publications, on trouve de nombreux articles de recherche et plusieurs livres dont Made In France. Studies in Popular Music, New York, Routledge, 2018 (avec C. Rudent) et Médias, culture, numérique. Analyses socioéconomiques. Paris, Armand Colin, 2016 (avec F. Rebillard et F. Rochelandet)

Thèmes de recherche

Gérôme Guibert est sociologue de la musique (et plus largement de la culture et des médias). Ses thèmes de recherche principaux (mais pas exclusifs) sont :

  • La notion de scène locale en musique
  • Sociologie économique de la musique live
  • Les subcultures et cultures musicales (en particulier le heavy metal)
  • Archéologie médiatique des genres musicaux & patrimonialisation des musiques populaires
  • Questions épistémologiques concernant une approche interdisciplinaire des cultures populaires (popular music studies, cultural studies).

Quelques références liées à la thématique du programme SCAENA :

Gérôme Guibert utilise la notion de « scène » issue des travaux anglophones en popular music studies pour étudier la musique en contexte local depuis sa thèse de doctorat en sociologie, soutenue en 2004 et qui s’intitulait Scènes locales, scène globale. Contribution à une sociologie économique des musiques amplifiées en France. Le livre La production de la culture. Le cas des musiques amplifiées en France en a été tiré [En ligne].

Direction de dossier :

Bellavance, G., et GUIBERT, G., (dir.), 2014. « La notion de « scène », entre sociologie de la culture et sociologie urbaine : genèse, actualités et perspectives », Cahiers de Recherche Sociologique, n°57, automne 2014 [En ligne]

Articles de recherche :

  • Emin, S., et GUIBERT, G., 2017. « Complexité et auto-organisation en entrepreneuriat collectif : analyse d’une scène musicale locale », Revue Internationale PME, vol. 30, n°2 [En ligne]
  • Bellavance, G., et GUIBERT, G., (dir.), 2014. « La notion de « scène », entre sociologie de la culture et sociologie urbaine : genèse, actualités et perspectives », Cahiers de Recherche Sociologique, n°57, automne 2014 [En ligne]
  • GUIBERT, G., 2012. « Le rôle des festivals des musiques actuelles dans le dynamisme de la scène pop nantaise», Territoires Contemporains, n°3, nouvelle série [En ligne]
  • GUIBERT, G., 2011. « “La classe rémoise” : A propos du traitement médiatique des musiques populaires émergentes en France », Contemporary French Civilization, 36.1-2, p. 113-126
  • GUIBERT, G., 2007. «Les musiques amplifiées en France. Phénomènes de surfaces et dynamiques invisibles», Réseaux, n°141-142, p. 297-324 [En ligne]

Chapitres d’ouvrages :

  • GUIBERT, G., 2019. « La notion de scène en sociologie. Un prisme d’analyse des dynamiques culturelles territorialisées», in S. Emin et N. Schieb-Bienfait (dir.), Scènes locales, clusters culturels et quartiers créatifs, Rennes, PUR.
  • GUIBERT, G., 2011. “Local Music Scenes in France. Definitions, Stakes, Particularities”, in Dauncey Hugh et Le Guern P. (ed.), Stereo. Comparative perspectives on the Sociological Study of Popular Music in France and Britain, Farnham (GB) and Burlington (USA), Ashgate, p. 223-238
  • GUIBERT, G., 2008. «Les scènes locales en France. Définitions, enjeux, spécificités», in Dauncey, H., Le Guern, P. (dir.) Stéréo : Sociologie comparée des musiques populaires France / G.B., Paris, Irma/Séteun [En ligne]
  • GUIBERT, G., 2010. « La scène musicale à Nantes. De la ville perçue à la ville vécue », in M. Grandet, S. Pajot, D. Sagot-Duvauroux et G. Guibert, Nantes, la belle éveillée. Le pari de la culture, Toulouse, Les Editions de l’Attribut, p. 109-137

Autres articles

  • GEROME, G., 2016. «La scène comme outil d’analyse en sociologie de la culture», L’Observatoire. La Revue des Politiques Culturelles. n°47 [L’Observatoire]
  • Emin, S., GUIBERT, G. et Parent, E., 2016. «Éthique punk DIY vs éducation populaire. Analyse de l’émergence et de la persistance d’une scène musicale locale», L’Observatoire. La Revue des Politiques Culturelles. n°47 [L’Observatoire]
  • GUIBERT, G., 2012. « Les secrets du réveil nantais », Place Publique n°33 (numéro spécial « La ville de toute les musiques), Mai-Juin 2012, p. 53-56 [Place publique]

Pages personnelles :
https://irmeccen.org/guibert-gerome/
https://www.irma.asso.fr/Gerome-Guibert
https://books.openedition.org/ms/306
https://www.cairn.info/revue-volume.htm