Appel à communication de l’Université de Bourgogne / Workshop Innovation, culture et tourisme

Ce colloque international se déroulera à Dijon les 25 et 26 novembre 2020. Il est porté par le Centre de recherche en gestion des organisations (CREGO) de l’université de Bourgogne, TBS (Toulouse Business School), en partenariat avec l’AIMAC (Association Internationale de Management des Arts et de la Culture) et l’AFMAT (Association Francophone de Management du Tourisme), et avec le soutien de la MSH (Maison des Sciences de l’Homme de Dijon, Université de Bourgogne).

L’appel à communication est lancé jusqu’au 19 juin 2020

Appel à communication

Le but de l’événement est d’approfondir les enjeux de l’innovation dans le secteur culturel et touristique et de mieux comprendre les interrelations entre ces deux secteurs dans un tel contexte. La culture et le tourisme entretiennent depuis toujours des relations très étroites. La culture constitue une motivation très forte des pratiques touristiques à l’échelle locale, nationale ou internationale. Les événements culturels, les musées, les monuments, mais également les savoir-faire artisanaux sont d’importants leviers d’attraction. Cette fréquentation touristique, à condition d’être maitrisée, représente en retour un levier majeur de promotion et de conservation pour le patrimoine matériel et immatériel. Elle apporte des ressources pour créer, préserver, rénover, revitaliser l’offre culturelle d’un territoire. Comme le souligne le récent rapport de l’UNWTO (2018), les synergies entre tourisme et culture se sont considérablement transformées ces dernières années et continuent à évoluer très rapidement sous la pression des changements de style de vie des individus, mais également en raison du développement des nouvelles technologies qui donnent naissance à de nouvelles formes de créativité, et qui créent de profonds changements dans la mobilisation des ressources internes des organisations culturelles et touristiques.
Il est aujourd’hui déterminant de comprendre cette innovation qui bouleverse à la fois les attentes, les pratiques, les processus créatifs et managériaux dans le secteur culturel et touristique, et redéfinit
également les liens que ces deux sphères entretiennent. Les industries culturelles et créatives ont toujours été caractérisées par leurs capacités d’innovation (Caves, 2000 ; Pratt & Jeffcutt, 2009 ; Wijingaarden, Hitters & Bhansing, 2019), longtemps associées à la capacité à concevoir un produit ou un procédé de production innovant impliquant une forme d’innovation de type radical (Pierce, 2000; Castañer & Campos, 2002), en rupture avec les conventions existantes. Or, la littérature récente en management met en évidence de nouvelles offres culturelles présentant des formes d’innovation de type incrémental (Trevisan, 2016 ). Il convient désormais d’envisager, au-delà des innovations « produit », des formes d’innovations stratégiques et managériales, définies comme l’introduction d’une nouveauté dans une organisation entraînant un changement organisationnel particulier (Le Roy, Robert & Giuliani, 2013). Il convient également de dépasser cette perspective définie du point de vue de l’organisation culturelle et de ses pairs, pour tenir compte de la relation au public (Trevisan, 2016 ; Bhansing, Leenders & Wijnberg, 2017).
Les innovations technologiques appliquées à la culture ou au tourisme offrent ainsi d’importantes possibilités pour créer mais aussi pour entretenir une relation directe avec les individus et gérer
l’ensemble de la chaîne de valeur : de la production à la vente en passant par la promotion et la diffusion (UNWTO ; 2018). Toutefois si le numérique est un facteur de développement du secteur des arts, de la culture et du tourisme, il porte en lui des risques importants qui méritent d’être anticipés, contrôlés et accompagnés. Le modèle numérique est entropique, en conséquence, il modifie le paysage économique culturel (Benghozi & Salvador, 2015), mais également touristique. Le numérique déconstruit et reconstruit
la chaîne de la valeur (Benghozi, 2016), il impose donc aux acteurs de la culture et du tourisme de se réinventer. Ces deux secteurs peuvent être certes comparables, mais présentent également des
spécificités qui les distinguent. Quels sont les phénomènes qui peuvent les relier ? Quels sont ceux qui les différencient ?

Les propositions doivent s’inscrire dans les axes suivants :

  • Innovations managériales dans le tourisme et la culture
  • Innovations et territoire
  • Innovations et expérience
  • Innovations et prise en compte du consommateur

Les informations détaillées sont disponibles sur le site du CREGO.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search