« Les scènes du cinéma indépendant dans le Nord-Est parisien » de Hélène Morteau et Elsa Vivant

Face aux logiques très verticales de l’industrie cinématographique, des individus s’auto-organisent et se structurent pour proposer un cinéma indépendant et en marge, inscrit dans le territoire Nord-Est parisien. L’émergence de ces nouvelles scènes répond à des envies de cinémas différentes. Nous mettrons en évidence les dynamiques de constitution, de structuration et d’organisation de deux scènes du cinéma indépendant bénéficiant sur ce territoire d’un fort engagement des politiques locales pour le soutien à la création artistique et à la diffusion. À partir de ce travail empirique, nous discuterons la pertinence des modèles explicatifs habituels des écosystèmes créatifs, à la lumière des débats dans le champ des études urbaines. Aux approches de géographie économique en termes de cluster, nous préférons la notion de scène pour mettre en évidence le rôle des proximités esthétiques dans l’émergence et la structuration des réseaux d’acteurs et de pratiques prenant vie sur des territoires partagés (résidences, lieux de tournage, de postproduction, salles de cinéma…).

Hélène Morteau et Elsa Vivant, « Les scènes du cinéma indépendant dans le Nord-Est parisien », Revue Interventions économiques [En ligne], 63 | 2020, mis en ligne le 01 mars 2020,

Lire l’article complet

Membre du programme SCAENA, Hélène Morteau est post-doctorante au Laboratoire Pacte de l’Institut d’Urbanisme et de Géographie Alpine de Grenoble.

Elsa Vivant est enseignante-chercheuse en urbanisme à l’École d’Urbanisme de Paris de l’Université Paris Est Marne la Vallée


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search