Séminaire à Angers du 8 au 10 juillet 2019

Du 8 au 10 juillet 2019, l’équipe des chercheurs s’est rendue à Angers pour un deuxième séminaire de terrain.

Angers présente un exemple de scène dans sa phase d’émergence (ou de résurgence). La ville cherche aujourd’hui à retrouver le dynamisme d’une scène musicale très vivante au tournant des années quatre-vingt-dix autour du rock indépendant, souvent décrite (par exemple, Well et Poulain, 1994 ; Vernon Subutex de Virginie Despente, 2015). Cette scène portée par un groupe de renommée internationale dans les milieux indépendants (les Thugs), signé sur le label alternatif culte américain – Sub Pop -, s’est développée en lien avec l’affirmation d’une démarche alternative aux industries culturelles et en interconnexion avec les autres acteurs indépendants du territoire (dans le domaine du cinéma par exemple (Cinéma Art et Essai les 400 coups) ou dans les Arts de la rue (Cie Jo Bithume)). Elle est à l’origine d’une maison de disque (Black & Noir), de médias alternatifs (fanzines, radio) de l’un des principaux producteurs de groupes français (Radical) et a structuré la politique culturelle locale (locaux répétition, scène de musiques actuelles). Récemment, le jumelage avec la ville d’Austin, l’arrivée d’un festival de musique psychédélique “Lévitation”, le rapprochement avec le cinéma indépendant (festival Premiers Plans) pourraient favoriser le renouveau de la scène musicale. En cela, c’est une double dynamique qui peut se lire à travers les propositions de Bathelt et al. (2004) qui consistent à identifier la façon dont les interactions globales (global pipelines) viennent nourrir les interactions locales (local buzz) et réciproquement. Par ailleurs, Angers se caractérise par une présence historique d’acteurs de la technologie, présence renouvelée notamment à travers la cité des objets connectés et une labellisation FrenchTech.

Le programme a débuté le 8 juillet par des présentations de l’histoire culturelle de la ville d’Angers, et notamment de sa scène musicale. La journée du 9 juillet a été consacrée à une discussion autour des scènes vécues et perçues, avant de visiter quelques lieux de la scène musicale. Enfin, la dernière journée du 10 juillet a permis d’évoquer des cas et spécificités internationales, avec les scènes musicales de Montréal et Bristol, avant une visite du Chabada.

Télécharger le programme complet


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search