« À l’écoute de La Plaine. Écologie urbaine d’une scène musicale à Marseille », thèse de Rémi Boivin

Rémi Boivin présente sa thèse en sociologie, préparée à l’EHESS Campus Marseille sous la direction d’Emmanuel Pedler (CNE/EHESS), le 6 janvier 2020 à l’EHESS Paris.

Quartier des Créateurs, Marseille. Photo : Rémi Boivin

Ce travail de thèse prend le parti d’envisager les musiques par la ville, comme agencées à leur milieu perceptif et insérées dans une vie sociale au niveau local. Privilégiant une approche écologique et situationnelle de l’expérience musicale à partir d’un espace matériel, contingent et pragmatique, l’enjeu consiste d’abord à éviter au maximum de rabattre l’analyse des musiques sur un périmètre purement médiatique. L’enquête ethnographique rend compte en effet d’un mouvement depuis une expérience du lieu vers une expérience des musiques à l’intérieur d’un même environnement urbain : le dit quartier de La Plaine à Marseille. Car cette localité qui constitue l’une des centralités de la ville n’a pas d’existence administrative mais émerge aux yeux de l’observateur comme un espace densément vécu et en tant que scène culturelle urbaine. Elle est marquée depuis la moitié des années 1980 par de nombreux engagements culturels, elle concentre un grand nombre d’espaces de diffusion musicale et voit depuis le début des années 2010 la mise en œuvre d’un projet substantiel de transformation urbaine visant un renouvellement de sa population. Les nombreux événements et micro-événements organisés régulièrement dans ce quartier, inscrits dans des occasions sociales très diverses et souvent réalisés hors du « temps institutionnel », donnent à voir un large spectre de formes et de configurations aux niveaux perceptif, culturel et social. En nous intéressant au rôle des musiques dans l’institution progressive d’une culture commune à La Plaine et à sa constitution progressive comme un « lieu propre » à Marseille, l’enquête a permis d’interroger l’épreuve que constitue un projet urbain à la forme spécifique de lien social stabilisé.

Mots-clés
Scène musicale, écologie, ambiances urbaines, ethnographie, occasions sociales, imaginaire(s) du lieu, frontières culturelles.

Jury
William Straw, Pr. Mc Gill University, Montréal, Rapporteur
Stéphane Olivesi, Pr. Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Rapporteur
Anne Raulin, Pr. Université Paris 10
Anthony Pecqueux, Chargé de Recherches, CNRS
Gérôme Guibert, Maître de Conférences, Paris 3
Emmanuel Pedler, Directeur d’études, EHESS, Directeur de thèse

En savoir plus


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.